mardi 11 janvier 2011

2. AU PAYS DU BERRY

Récemment il a été question dans les médias de changer le nom des habitants du Berry, les Berrichons, en... Berrisiens pour faire plus parisien. Ah ben ça alors!!!!

Le pays du Berry est une province méconnue et pas du tout à la mode. D'accord. Très rurale, mouches à boeuf, chemins creux, saules tordus, rivières tranquilles, échalas, bouchures, vieux châteaux, bois et forêts, champs de blé et prairies vertes. Berrichons taiseux, bourrus et têtus. Bon d'accord.

On aimerait bien quand même que les citadins parisiens sachent qu'on existe. Alors on gesticule beaucoup pour se faire remarquer. On met même des affiches dans le métro. Mais rien n'y fait. Le pays du Berry reste la face cachée de la France, agraire, agricole, productrice de ce que mangent les citadins. Oui, parce que la viande des boucheries de France vient de chez nous, le blé, l'orge, et tout le saint foin. Et que sans les taiseux Berrichons bourrus, ce serait la disette dans la capitale.

J'exagère?... A peine!

Si le coeur vous en dit, venez donc vérifier mes dires cet été ou même avant. Je propose des vacances chez moi dans mes villages préférés, St Civran et Chazelet en Berry, à tous ceux qui voudrait venir se perdre dans notre campagne. L'ambiance colonie de vacances pour rajeunir un peu vous donnera l'occasion de vérifier que le pays du Berry est une province... très rurale, mouches à boeuf, chemins creux, saules tordus, rivières tranquilles, échalas, bouchures, vieux châteaux, bois et forêts, champs de blé et prairies vertes.

Ci-dessus, le poids des mots.
Ci-dessous, le choc des photos.

















Aucun commentaire:

95. Un arbre monstre témoin de changements climatiques

Voici ma traduction en français de l'article en anglais de JAMIE MORTON paru dans le journal HERALD  de NOUVELLE-ZÉLANDE, le 1er juille...