jeudi 10 février 2011

7. Arthur

- Compère, qu'as-tu vu?
- Commère, j'ai rien vu mais j'ai entendu.
- Compère qu'as-tu entendu?
- ...qu'un certain Arthur, un jeune gars de 27 ou 28 ans, cherche à connaître qui est l'auteur de ses jours.
- Tiens donc! Son père et sa mère pardi!
- Ben non justement...
- Le Saint Esprit peut-être?
- Commère, tu blasphèmes! Laisse-moi t'expliquer. Tu sais qu'on est au 21e siècle maintenant et que la reproduction humaine n'est plus ce que c'était. Arthur a été fabriqué, ou conçu si tu veux, dans une éprouvette qu'on a secouée pour faire rencontrer un oeuf de femme et une semence d'homme, que l'embryon une fois constitué a été implanté dans l'utérus d'une femme pour qu'il s'y développe. Ensuite, c'est comme avant.
- Donc pour Arthur, sa maman c'est pas sa mère et son papa c'est pas son père.
- Voilà. Encore que pour Arthur, sa maman c'est sa mère biologique aussi,  je crois. Mais pour son papa, c'est là le problème. L'homme qui l'a élevé est son papa mais pas son père. Tu y es?
- J'y suis. Tout compte fait, c'est un peu comme notre Jésus de Nazareth. Son papa, c'est Joseph le charpentier, et son père, c'est Dieu en personne. C'est ce qu'il disait en tout cas. Il ne mentionne jamais son papa.
- Commère, tu blasphèmes encore! Je disais donc qu'Arthur cherche à savoir qui est son père biologique. Et alors, on le lui interdit. La loi prétend qu'il n'a pas besoin de savoir puisqu'il a un papa. Je l'ai entendu parler, ce jeune homme, de mes propres oreilles, Commère! D'un ton assuré il a fait état de son problème avec véhémence et une grande lucidité. Il a essayé de faire comprendre au journaliste de la radio la différence entre eux, lui l'animateur a un papa et un père qui sont la même personne, et lui Arthur, il en a deux. Et maintenant comme il y a une grande quantité de gens dans son cas, il disait 'nous' pour signifier que les bébés-éprouvettes sont maintenant une classe de gens à part...
- Il y aurait donc plein de petit Jésus?... oui oui, je blasphème! Continue!
- Non, ben voilà, c'est tout. J'ai entendu que la loi interdisait à quelqu'un de savoir qui est son père biologique. C'est dingue!


Lire la suite des Commérages sur la page 'commérages'

Aucun commentaire:

95. Un arbre monstre témoin de changements climatiques

Voici ma traduction en français de l'article en anglais de JAMIE MORTON paru dans le journal HERALD  de NOUVELLE-ZÉLANDE, le 1er juille...