jeudi 17 janvier 2019

86. UN NOYER TRONQUÉ



Un NOYER tronqué... au fond du jardin tout près de la cabane à outils et tout près de la clôture de la voisine.




On ne voit pas bien sur cette photo. Mais chez la voisine, c'est le bordel aussi : poules, lapins en cages, tout ça installé à ras le mur d'un autre voisin et face au nord (les pauvres bêtes ne voient plus le soleil du tout en ce moment). Bon, on pourrait dire que MON NOYER en bas âge est trop près de la clôture. J'ai jeté un oeil sur la règlementation en la matière :

"Les services municipaux peuvent renseigner les habitants sur les règles applicables dans les communes.

A défaut de règlements et usages, les distances à respecter sont les suivantes :

  • si la hauteur de la plantation dépasse deux mètres, elle doit être plantée à la distance de deux mètres de la ligne séparative des deux héritages,
  • si elle est inférieure à deux mètres, elle doit être distante d'un demi-mètre (0,5 mètre)."
Donc, pour le moment mon arbrisseau petit noyer, résultat d'une noix enfouie par un écureuil qui l'avait oubliée là, ne mesurant guère plus d'un mètre vingt, ne méritait pas qu'on le zigouille de la sorte.
En plus de ça, je ne mentionne pas que la voisine a dû entrer sur mon terrain dont je suis seule propriétaire... par effraction. Je me demande combien ça va lui coûter tout ça !



Aucun commentaire:

95. Un arbre monstre témoin de changements climatiques

Voici ma traduction en français de l'article en anglais de JAMIE MORTON paru dans le journal HERALD  de NOUVELLE-ZÉLANDE, le 1er juille...